Accueil Polar « En Quête d’Elena » de Lise Pradère Chez Flamant Noir Editions

« En Quête d’Elena » de Lise Pradère Chez Flamant Noir Editions

0
0
29
cover162737-medium

Résumé

PUTEAUX, région parisienne.

Elena Vassiliev, jeune et brillante géologue, est retrouvée morte dans son appartement, le visage couvert d’ecchymoses, la tête dans une flaque de sang.

Le commandant Gignac du SRPJ, policier solitaire et bourru, arrive sur place. Aucune trace d’effraction n’est relevée, mais une fouille rapide lui permet de trouver un carnet contenant des photos et des pages manuscrites, certaines écrites en langue étrangère, mélangées à des croquis et autres éléments ; un objet suspect qu’il va devoir décrypter.

Des bureaux feutrés de la Défense, aux vallées oubliées de l’Isère, en passant par une plateforme pétrolière norvégienne, le commandant Gignac tentera d’en savoir davantage sur la victime et ses relations. Mais l’histoire de cette femme, qui fait écho à sa vie personnelle, risque de troubler sa vigilance.

Un visage peut en cacher un autre…

 

 

Mon avis :

Quelle intrigue !

Une enquête géniale conduite avec brio par le commandant Gignac de la SRPJ de Suresnes.

On commence la lecture en découvrant une jolie jeune femme morte dans son appartement de Suresnes.

Son visage présente des marques d’ecchymoses, elle a été battue.

Un crime ordinaire.

Mais l’auteure ne doit pas aimer ce qui est simple, car ce n’est pas une, mais trois pistes qui nous sont offertes.

Et quelles pistes !

Sans raconter une partie importante de l’intrigue, je dirais que les pistes vont de la plus simple (un amant éconduit), à la plus romanesque, voir même « jamesbondéenne » de toutes (manipulations dans les hautes sphères de l’état).

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui, non seulement nous offre une belle intrigue, mais qui nous emmène à la rencontre d’Elena, une jeune fille déracinée qui a tout fait pour se reconstruire et offrir à sa famille tout ce qu’elle avait perdu.

On découvre celle qu’elle était, celle qu’elle est devenue et on imagine celle qu’elle aurait dû être.

On la découvre au travers de son journal intime, mais surtout au travers de l’enquête, plusieurs drames.

Celui des réfugiés qui sont rejetés et utilisés sans respect. Celui des femmes « trop sérieuses » ou « trop brillantes », que l’on ne cherche pas à comprendre ou même simplement connaître.

Bref, un très bon thriller, rythmé et intense qui a un petit truc en plus qui a bien fonctionné sur moi.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par SamSam Lit
Charger d'autres écrits dans Polar

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Tue-moi si tu veux _ Adam Croft

La vie de Nick Connor paraît enviable à plus d’un titre : un roman à succès, une jolie mai…