Accueil Polar Les Inconnues de la Seine _ Frédérique Molay

Les Inconnues de la Seine _ Frédérique Molay

0
0
36
Les Inconnues de la Seine

Paris, fin juin. Dans une ville écrasée par la chaleur, une série de meurtres sordides réveille une vieille légende urbaine et plonge la capitale dans l’effroi.

Depuis les attentats, le commissaire Nico Sirsky, chef de la brigade criminelle de Paris, et ses hommes sont sous tension.

Difficile de maintenir un semblant de vie ordinaire lorsque les effectifs réduits obligent l’équipe à enchaîner mission sur mission.

Mais lorsqu’une jeune fille est enlevée en plein jour au cœur de la capitale, c’est tout l’équilibre précaire de leur quotidien qui bascule.

Confronté à un adversaire redoutablement intelligent et pervers, l’affaire va prendre un tour personnel pour Nico Sirsky, rattrapé par d’anciens démons qu’il croyait enterrés depuis longtemps.

Commence alors une course effrénée contre la montre qui va mettre le commissaire au pied du mur et le pousser dans ses derniers retranchements.

Par l’auteur de La 7e Femme (Prix du Quai des Orfèvres 2007), Les Inconnues de la Seine entraîne le lecteur au sein de la prestigieuse brigade du 36, à travers une ville qui ne dort jamais.

 

Mon avis

Très bon livre, mais…

L’intrigue est bien menée et le reste jusqu’aux toutes dernières pages qui nous offrent un dénouement bien complexe, un peu trop freudien peut-être.

L’écriture est bonne et l’auteur s’applique à nous fournir des informations intéressantes sur le travail de la Police et des différentes équipes qui font l’enquête.

Sur ce point, on ne peut pas lui reprocher de faire preuve de réalisme.

Cependant, je n’ai pas pu me projeter complétement dans l’histoire.

Ce qui est étrange pour moi et difficile à décrire, c’est que j’y ai presque vu un documentaire plus qu’un roman.

Le commissaire Nico Sirsky, tout en étant assez « réaliste », traîne avec lui une histoire assez chargée qui du coup me fait dire « ça fait beaucoup pour un seul homme ».

J’ai eu l’impression qu’on voulait imposer des personnages très romancés, presque caricaturaux, à la réalité. 

Oui, c’est le principe même du roman policier que de faire coïncider le réel et l’imaginaire, mais dans ce cas-là, je n’y adhère pas.

(Dans « La Terre des Morts », JC Grangé réussi à nous embarquer avec des personnages encore plus torturés dans une histoire encore plus tortueuse) 

Trop subtile pour moi ? Peut-être ?

Est ce que le fait de ne pas avoir lu les précédents tomes change quelque chose à ma vision ? Je ne peux le dire…

Toujours est-il que ,si je ne peux mettre ce livre dans mes romans policier préférées, je ne trouve pas de vrais gros défauts à cette histoire.

Surtout, n’hésitez pas à vous faire votre propre avis sur ce livre et partager le dans les commentaires.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par SamSam Lit
Charger d'autres écrits dans Polar

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La vie qui m’attendait _ Julien Sandrel

Résumé QUAND LE BONHEUR N’ARRIVE PAS, QUAND UN MENSONGE A TOUT FAUSSÉ, ET SI C’ÉTAIT L’HEU…