Accueil Jeunesse Les mystères du manoir Steiner – Une enquête de Gaston Bouilledebille et Agatha _ De Rose Marie-Noële Gressier

Les mystères du manoir Steiner – Une enquête de Gaston Bouilledebille et Agatha _ De Rose Marie-Noële Gressier

0
0
95
Les Mystères du manoir Steiner

BRETAGNE, 10 juillet 1935

Le jeune Gaston Bouilledebille est ravi !

Il vient d’arriver chez sa grand-mère. L’occasion pour lui de se régaler de crêpes à la confiture et, SURTOUT, de retrouver sa chère Agatha !!!

Ah… Agatha Sapristi, la fille des voisins de mamie Gisèle !!! Gaston en est fou amoureux. Mais a-t-il vraiment ses chances avec elle, lui, le gros rouquin dont tout le monde se moque au collège ?

Peut-être… D’autant plus que Gaston et la jolie Agatha vont se rapprocher pour résoudre le mystère qui entoure un nouveau venu dans le village, un certain Frankie Steiner qui a acheté un vieux manoir abandonné.

Depuis l’arrivée de Steiner, des phénomènes étranges se produisent…

Par exemple, les coupures d’électricité se multiplient sans que l’on en comprenne la cause…

Le plus surprenant est que, lors de ces coupures, le manoir du vieil homme demeure éclairé !!!

Et non seulement, il reste éclairé mais, EN PLUS, on peut y voir d’étranges éclairs bleutés sortir de derrière les interstices des volets !!!

Monsieur Frankie Steiner est-il le diable en personne ? Le témoignage de madame Betticrédule est accablant…

En plus, la nuit, monsieur Steiner se livre à de bien étranges livraisons…

Et puis, il y a « ces petites filles aux yeux éteints »…

La petite Mathilde Barrantinbobard les a vues ! C’est, en tout cas, ce qu’affirme madame Betticrédule…

Mon avis

Une jolie petite histoire pour les enfants qui ne peut que ravir les lecteurs entre 6 et 12 ans.

Ce qui est encore mieux, c’est que l’histoire passe très bien même quand on a plusieurs fois 6 ans !

Le style est fluide, agréable, enfantin et tout à fait d’à-propos puisque c’est un garçon de 13 ans qui raconte son histoire.

D’ailleurs, grâce à l’habilité de l’auteur, on imagine très bien ce jeune garçon qui a tout d’un doux rêveur. 

Le mystère est bien amené et à donné une petite suée à la plus jeune de mes auditrices.

Il faut dire qu’il y est question de sorcellerie, de vampires, de monstres et de petites filles aux yeux éteints…

Surtout, on y croise celui que l’on désigne comme le Diable !..

Oui, dit comme ça, on pourrait se demander comment, pourquoi j’ai pu avoir l’audace, ou la folie, de lire une telle histoire à des enfants ?

Mais non, ne vous inquiétez pas !

Rappelez-vous simplement que les enfants ont un esprit vif et riche qui peut les conduire à voir ou croire l’incroyable.

En tout cas, ce livre est parfait pour se faire peur durant les longues soirées d’hiver.

C’est un livre à lire avec enfants, neuves, nièces et gros chat sur les jambes.

Ou alors, quand votre jeune cherche à s’émanciper, seul dés que le niveau de lecture le permet.

Les personnages sont charmants et très vite attachants : le jeune Gaston est attendrissant par son désir de plaire et son affection pour celle qui semble être sa seule véritable amie, la très belle Agatha. C’est que ce n’est pas facile quand on n’est pas bien dans son corps de petit rouquin rondouillard.

Heureusement, il trouve dans son amie une source de réconfort, de gentillesse et d’espièglerie sans faille.

Puisque c’est le téméraire Gaston qui conte son histoire, nous ne partageons que peu de choses avec Agatha.

C’est bien dommage, car son personnage offre une palette assez large de possibilités qu’il m’intéresserait de lire.

Ce qui est aussi une bonne raison de lire ce livre, c’est la leçon qu’il y est donné : l’habit ne fait pas le moine !

Et oui, c’est important d’amener cette notion que le paraître n’est pas l’être et surtout pour de jeunes enfants qui grandissent dans un monde de plus en plus basé sur les apparences.

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par SamSam Lit
Charger d'autres écrits dans Jeunesse

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les Suppliciées du Rhône _ Coline Gatel

Résumé : Lyon, 1897. Alors que des corps exsangues de jeunes filles sont retrouvés dans la…